Traduit de l’Espagnol par Jean-Louis Picoche.

Il s’agit de la première traduction française de l’œuvre classique espagnol El Señor de Bembibre, Le Seigneur de Bembibre, d’Enrique Gil y Carrasco, écrite en 1844 à un âge bien plus ancien, “les premières années du XIVe siècle”.

Le Seigneur de Bembibre est considéré comme le meilleur roman de la tradition romantique espagnole et il jouit d’une grande considération dans le romantisme européen. Il fut notamment comparé de nombreuse fois à l’œuvre d’Ivanhoé de Sir Walter Scott, admiré par Enrique Gil.

L’auteur, Enrique Gil y Carrasco (Villafranca del Bierzo, Espagne, 1815-Berlin, Allemagne, 1846) eut une vie courte. Il est décédé à l’âge de trente et un ans. Enrique Gil était un écrivain brillant, doté d’une intelligence exceptionnelle et d’une mémoire prodigieuse. Il a poursuivi sa carrière dans la ville de Madrid ainsi qu’à la cour du roi, fréquentant les milieux littéraires, révolutionnaires et maçonniques de l’écrivain Espronceda, son fidèle ami.

Après seulement une décennie d’écriture, il nous a laissé un corpus solide et incisif, qui offre encore aujourd’hui des récompenses aux lecteurs modernes. Poète, journaliste de voyages, critique théâtral et littéraire, romancier et diplomate: tout ce dont sa main touchait acquerrait une nuance d’élégance et de beauté.

Sa poésie annonçait, trois décennies plus tôt, les Rimes de Bécquer et les Cantiques galiciennes de Rosalía de Castro. En tant que critique théâtral, ses écrits fixent les critères de toute la scène à Madrid. Malgré sa courte vie, les infatigables articles de ce voyageur sur les us et coutumes demeurent un modèle pour les journalistes d’aujourd’hui.

[FREE DOWNLOAD ePUB] [FREE DOWNLOAD PDF].

Ilustración portada: cortesía de iLeon.